juin 23, 2020 7:32

Traversée des Pyrénées à pieds avec bébé

6h02 : Réveil aux aurores. On a bien cru que le vent allait emporter notre bivouac. « Règle numéro 58 : ne pas planter sa tente au milieu d’un col, ou tu finiras ta nuit en plein vol. »

7h05: La tente est pliée en un temps record et les sacs sont packés, on est prêts caressant le doux espoir que la pluie prévue aujourd’hui soit suffisamment ponctuelle pour respecter l’horaire prévu par Météociel. Le départ matinal est une grande première pour nous, plutôt habitués de la grasse mat et du petit dej’ au soleil.

9h16: Nous dansons entre les gouttes.

10h03 : Arrivée au bivouac qui s’avère être une magnifique petite cabane en bois construite par l’ONF. Nous apprendrons plus tard que cette bicoque est connue pour ces délicieuses punaises de lit!

12h : Notre projet de grande traversée est remis en question car nous manquons de temps pour nous…Entre les couches lavables, les grosses journées, et la tension constante que demande un petit-être-humain-tout-neuf… Difficile parfois de sortir la tête de l’eau.

14 h : Entrée humide dans la cabane de Richard, un copain vagabond qui devait partir du Portugal pour traverser l’Europe jusqu’à en Écosse à pied. Le confinement a eu raison de son projet également, il traverse donc la France de sa ville la plus australe jusqu’à Rouen, sa ville natale.

14h11 : Entrée torrentielle d’un couple qui vient de se mette au trek et qui nous confie avoir fait ce jour là plusieurs heures de détour. D’abord, en écoutant quelqu’un qui leur a indiqué la mauvaise direction, puis en voulant échapper à un troupeau de vaches tyranniques.

16h : Nous rions bien autour de notre poêlée de girolles et de boissons chaudes. Nous sommes bien là où nous voulons être ! Nos doutes s’envolent!

Classés dans :

Cet article a été écrit par Alizée Conraud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*