juillet 1, 2020 4:32

Traversée des Pyrénées à pieds avec bébé

9h : Notre bol de céréales avalé, nous partons – l’estomac léger – vers Font-Romeu pour une pause bien méritée chez tonton Eliott.9h30 : Nos estomacs crient famine. au vol, à l’entourloupette!!! Nous n’avons plus dans les sacs qu’un reste de semoule, un autre de coquillettes ainsi que quelques grammes de sucre… Jérôme nous avait pourtant sermonné : « Nous n’avons pas assez de nourriture pour arriver jusque chez Eliott ». Lyzou lui avait rétorqué : « Pas de problème, ça nous motivera pour y arriver avant midi! »

9h35 : Problème justement! Nous n’avançons plus faute d’énergie.

9h36 : Double problème ! Nous sommes dimanche, et au vu de nos réserves d’énergie interne, nous n’arriverons jamais au supermarché avant la mi-journée.

11h40 : Nous n’avons pas bougé d’un cil. Nous tentons donc l’appel à un ami. Eliott, ripailleur et gourmet est La personne qu’il nous faut pour nous remettre d’aplomb et nous booster le moral, qui commençait à glisser dangereusement vers nos talons.Après un rapide calcul, Jérôme prend conscience que pour consommer autant de calories que ce que l’on brûle, il nous faudrait engloutir 1 kg de nourriture calorique par jour et par personne! Ça me rappelle un reportage sur les chiens de traîneau…

11h42 : Ça y est l’appel de détresse a été reçu ! Eliott, dans l’étoffe du super héros luttant contre la faim dans le monde, saute dans son slip puis dans sa Splash (Six,6, c’est bien une marque de voiture) et roule nous rejoindre avec des pizzas sur le chemin !

12h30 : Nos estomacs n’y tenant plus. Jérôme mélange tous nos fonds de sacs pour assouvir nos appétits pour le moins féroces. Nous patientons donc en sirotant une soupe curry semoule et vermicelles. Un délice !

13h30 : Arrivée de notre héros masqué armé d’un seul et unique sachet de Spiruline. « Oh non Eliott, tu déconnes. On n’a pas des têtes de bouffeurs d’algues! »

13h31 : « Un bisou quand même!? Voir ta trogne nous fait tellement de bien ! » « Ah ben quand même! La politesse » exhulte Eliott. Instantanément, le sachet vert se transforme en 3 énormes cartons de pizzas.

13h35 : Déjà la moitié d’une pizza avalée. On reparlera des bonnes manières plus tard…

15 h : Nous nous séparons, l’estomac lourd, pour nous retrouver au dîner.

18h30 : Arrivée chez tonton Eliott qui nous accueille avec son crumble maison et son risotto aux cèpes. Nous ne lui avons pas encore dit, mais nous espérons secrètement rester chez lui jusqu’à la fin de l’été… Juste avant l’entrée en hibernation.

Classés dans :

Cet article a été écrit par Alizée Conraud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*