juillet 4, 2020 5:27

Traversée des Pyrénées à pieds avec bébé

9h : Nos yeux avaient pourtant bien vu la croix indiquant que le GR ne continuait pas sur le doux chemin serpentant le long du lac… Notre raison nous a cependant invité à ne pas suivre la montée-toute-droite-dans-le-pentu que nous voyons.Nous commençons la journée par 1200 m de détour…

11h : On nous avait pourtant prévenu : « l’Ariège ça monte. »Vérification faite… ils disaient vrai !

13h : Nous atteignons enfin le sommet de notre première montée, après 1400 m de dénivelé positif. Notre cerveau manque d’oxygène, nous respirons du gaz hilarant, nous chantons Tina Arena et Calogero, les voix empruntées par l’héliox (mélangé d’hélium et d’oxygène) que nous respirons dans la troposphère où nous évoluons.

15h : C’est maintenant un chaos minéral qui nous accueille : pierriers en pagaille, guinguette de cailloux, festival de roches… Nos chaussures tremblent devant un tel spectacle!

16h : Nous atteignons les abords d’un refuge. Les gardiens sont sympas ! En même temps, on vient de la part de Marcel. C’est dire ! Nous décidons que c’en est assez pour aujourd’hui et plantons la tente à quelques centaines de mètres du refuge, après avoir testé le « Montain Cola », boisson endémique approuvée par la NASA – en résidence, il y a peu dans le coin pour une sombre histoire d’étoiles…Trop contents de voir arriver une petite fille dans le refuge, Kalou, le gardien lui sort son tapis de fitness et une chaise haute en bois, comme à la maison. Ariane peu déboussolée, au bout de deux bouchées se relève de sa chaise pour monter sur la table.La journée est loin d’être terminée…

Classés dans :

Cet article a été écrit par Alizée Conraud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*